L' ART

Poètes antiques : la poétesse  grècque Sappho

Poètes antiques : la poétesse  grècque Sappho

Malika Akjil

écho-egypte

Née à l’époque de la Grèce archaïque entre le VIIe et le VIe siècle av. J.-C., la poétesse Sappho est une fille de l’aristocratie de l’île de Lesbos. Elle dirige une école où les jeunes filles servent les divinités en apprenant à chanter et à danser. Sappho tombe souvent amoureuse de ces filles et, quand celles-ci doivent quitter leur chœur pour se marier, elle couche son désespoir sur papyrus :
« Un seul regard vers toi
et je ne peux plus parler,
ma langue se brise,
un feu subtil se répand
sous ma peau… »
.
Sappho est la poétesse du désir et, plus de 2 500 ans après sa mort, elle inspire encore Charles Baudelaire.
Dans le poème Lesbos, publié dans Les Fleurs du mal, il chante la licence amoureuse :
« De la mâle Sappho, l’amante et le poète \ Plus belle que Vénus par ses mornes pâleurs ! »
Quelle honte, juge le procureur impérial ! En 1857, ces vers « sulfureux » sont interdits pour atteinte à la morale publique.

Et si, au lieu de la censurer, on rendait la sexualité de Sappho plus « acceptable » ? Ovide s’y emploie à l’aube de notre ère.
Le poète invente des lettres entre Sappho et son dernier amour, le beau Phaon. Grâce aux baisers de cet homme vigoureux, la lesbienne réalise qu’elle s’est fourvoyée. La voilà sur le droit chemin des hommes ! Pour les Romains, une sexualité entre deux femmes relève de l’aberration et la société perçoit avec dégoût celles qu’on surnomme les tribades (du grec tribô, frotter).

Sappho choquait-elle les Hellènes ?
Du tout ! Les penseurs grecs estiment que l’amour peut exister aussi bien entre deux femmes, deux hommes ou deux personnes de sexes opposés.

Le philosophe Platon disait qu’elle était « la dixième Muse » (dans la mythologie, ces gardiennes des arts sont au nombre de neuf) et le géographe Strabon s’enflammait : « Sappho, un thaumaston (un miracle) ! » Loin des fantasmes modernes, la poétesse de Lesbos, chantre de la passion, ne se résume pas à sa sexualité.
L’ histoire de la poétesse Sappho reste inexact car elle était mariée et mère d’une fille et certains historiens grecques confirmaient qu’elle était victime d’une histoire politique sordide et après la mort de son mari avait eu une idylle avec Phaon pour finir réfugiée au Sisile .

Poème de Sappho

LE PARFUM DE LA DÉESSE QUI VEILLE AUX PORTES.

Écoute mes chants, ô vénérable déesse, toi qui protèges les couches des femmes, toi qui aimes les mystères de la génération ; protectrice du sexe féminin, déesse qui présides aux noces, salut. Tu es douce, tu es bonne, tu es agréable pour tous les hommes. Tu habites les édifices de tous les mortels et tu fréquentes leurs festins. Tu es invincible, mais tu veilles toujours à tous les enfantemens. Tu prends pitié de ceux qui sont difficiles et tu te réjouis de ceux qui se multiplient. C’est toi qu’invoquent les femmes enceintes, toi qui peux apporter un allégement à leurs souffrances, car c’est toi qui toujours veilles sur la partie de la femme où cesse le sein. O Artemise bienveillante, de qui dépendent les heureuses délivrances, accorde-moi une agréable progéniture, préside aux douleurs des femmes qui accouchent, et conserve-les comme les conserve Junon, l’excellente protectrice.

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
error: Content is protected !!