L' AFRIQUE

Financement des groupes terroristes au sahel d’Afrique

Financement des groupes terroristes au sahel d’Afrique

écho-egypte M.A

Malgré la mobilisation internationale contre le terrorisme , les groupes djihadistes actifs sur le continent africain, notamment en Afrique de l’Ouest, poursuivent et étendent leurs actions, en recourant à des sources de financement diverses. Cependant, le poids de leurs ressources est difficile à quantifier et à tracer.

Deux principales entités jihadistes écument la région du Sahel. Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM ou JNIM), tout d’abord, qui regroupe différents groupes au Sahel et qui se revendique d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
Il s’agit d’une fusion d’Ansar Dine et de sa katiba Macina, de la katiba al-Furqan et d’al-Mourabitoune.

Ensuite, on retrouve l’État islamique dans la Province d’Afrique de l’Ouest (Iswap) qui opère à travers deux branches :  l’une dans le bassin du lac Tchad et au nord-est du Nigeria ;
Des dons de particuliers, y compris certains vivant à l’étranger.
-Des prélèvements sur certaines activités économiques.
-des vols et ventes de bétails.
– kidnapping des enfants et femmes destinés á l’esclavage et entrainement

Le support du polizario ne manque pas pour les groupes terroristes d’Afrique ; entrainement et logistique sans outlier le transit des stupifiants vers l’Afrique du Nord .
Les Camps de Tendouf sont une école militaires pour les terroristes potentiels.

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
error: Content is protected !!