Société

Rana Soarati écrit : Des millions de dollars sont des bénéfices du Hezbollah grâce au diesel

Malgré la suppression totale de la subvention sur le diesel, et malgré le fait que le ministère de l’Énergie et de l’Eau ait fixé le prix d’une tonne de diesel à environ 550 $, le prix du diesel lorsqu’il est livré aux consommateurs, une augmentation illégale y est ajoutée qui dépasse la valeur spécifiée pour l’indemnité de transport et autres, et il est également vendu sur le marché noir en raison du manque de disponibilité des quantités requises pour répondre aux besoins du marché. Au lieu de 550 $, la tonne est vendue 610 $ et 650 $ dans les gares et au marché noir.

 

Après avoir permis au secteur privé d’importer ses besoins en carburant, à ses frais, pour faire fonctionner ses institutions, certains commerçants ont également profité de cette affaire pour réaliser des bénéfices, et ont procédé à l’importation directement par l’intermédiaire des sociétés d’importation de carburant, non seulement pour la nécessité d’obtenir du diesel pour leurs institutions seulement, mais pour le commerce. Où certains d’entre eux demandent des quantités qui dépassent les besoins de leurs institutions, afin de les vendre aux consommateurs et aux particuliers à des prix qui dépassent leur coût réel. C’est-à-dire que le propriétaire de l’établissement, qui a besoin de 5 tonnes, en demande maintenant 15 tonnes, et il en vend 10 avec un bénéfice compris entre 60 et 100 dollars la tonne, soit un total de 1000 dollars.

 

C’est en ce qui concerne le diesel officiel. Quant au diesel illégal, c’est-à-dire le diesel iranien qui a été introduit par le « Hezbollah », les bénéfices varient et les chiffres varient considérablement. Ce qui a été décrit comme une aide humanitaire pour soulager les souffrances des personnes dans la crise de pénurie de carburant, est en fait aussi une entreprise rentable comme tout autre commerce qui dépend du processus d’importation de marchandises et de leur vente au détail afin de réaliser des bénéfices. Quel est le profit du « Hezbollah » de chaque navire de diesel iranien qui atteint le Liban ?

Les experts concernés estiment que le prix d’une tonne de diesel iranien qui a été vendue au Hezbollah, ou peut avoir été donnée gratuitement, est d’environ 300 dollars la tonne après avoir ajouté les coûts du fret maritime et du transport terrestre de la Syrie au Liban. Les experts fondent leurs estimations sur des accords antérieurs qui ont eu lieu entre l’Iran, la Chine, l’Iran et le Venezuela, sachant que tous ces accords sont secrets et que leurs détails ne sont pas divulgués en ce qui concerne les quantités et les prix. Mais la vérité est que le carburant iranien n’est pas coté sur le marché mondial et n’est pas vendu au prix moyen internationalement reconnu, et comme la demande de pétrole iranien est quasi inexistante en raison des sanctions américaines, les estimations du prix d’une tonne de diesel iranien à la source sont basés sur les ventes qui ont eu lieu entre l’Iran et la Chine l’année dernière et entre l’Iran et le Venezuela maintenant, sachant que l’Iran, en raison des sanctions, vend son pétrole avec une remise allant jusqu’à 50 % à ses clients .

 

Dans un calcul basé sur le prix d’une tonne de diesel iranien à 300 $, il s’avère que le Hezbollah réalise des bénéfices d’environ 250 $ la tonne, puisqu’il a fixé le prix de vente d’un cylindre diesel à 140 000 lires, ce qui équivaut à 8,2 millions de lires par tonne, soit 550 dollars au taux de change de 15 000 livres. Et si la première expédition de diesel, d’un tonnage d’environ 33 000 tonnes, coûtait au Hezbollah, ou à celui qui l’a importé pour son compte, environ 9,9 millions de dollars, et s’il l’a réellement payé, il l’a vendu pour environ 18 millions de dollars, et a réalisé des bénéfices d’environ 8 millions de dollars.

 

Avec la déduction de la quantité inconnue de diesel qui a été distribuée gratuitement comme cadeau comme annoncé par le parti, les bénéfices réalisés pourraient tomber à environ 5 millions par navire. Sachant que le deuxième navire chargé de diesel iranien est arrivé jeudi dernier au port de Banias, et est actuellement en route vers le Liban, pour être suivi d’un troisième navire d’essence et d’un quatrième de diesel, qu’il a été convenu de préparer. Par conséquent, le volume des bénéfices réalisés à partir de 4 navires peut atteindre environ 35 millions de dollars en moins d’un mois !

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
error: Content is protected !!